( 0 )

Un pays, des univers

Accueil  >  Un pays, des univers

Un pays, des univers

Vallée de la Dordogne

Le pays des châteaux

Abritée par de majestueuses falaises, la vallée de la Dordogne est protégée par une forêt de chênes verts, obscure et dense. Invitation au voyage dans un passé riche, tumultueux, cette vallée est préservée, comme intacte. Les châteaux et les villages ressemblent à des nids d’aigles où les seigneurs du temps se sont mis à l’abri des soubresauts de l’histoire. Les pierres, les arbres, les cours d’eau semblent s’être naturellement mis au même diapason ; celui de l’émotion et de la grandeur.

Le centre de ce triangle d’or est sans conteste Sarlat où le promeneur n’aura aucun mal, le temps de quelques pas sur les rues pavées, à se prendre pour un prince. Les hôtels particuliers : l’Hôtel Plamon ou l’Hôtel de Vienne portent si bien leur nom qu’ils donnent l’impression de nous attendre depuis toujours. A mi-chemin, entre Sarlat et Bergerac, la Dordogne nous offre une facétie d’une rareté délicieuse : le cingle de Trémolat dont on peut saisir la beauté captivante depuis les hauteurs. Dans ce décor plein de quiétude aujourd’hui, la guerre de cent ans fit pourtant rage ; de chaque côté de la rivière, deux châteaux impressionnants, écrasants et augustes, se font face et se défient pour l’éternité. Dominant un à-pic de 70 mètres, le donjon du château de Beynac ; face à lui, le château de Castelnaud où se trouve le musée de la guerre médiévale.

Bien plus pacifique, le château des Milandes, dont Joséphine Baker fit l’acquisition après la seconde guerre mondiale, abrita ses douze enfants adoptifs. Le belvédère de la bastide royale surplombe la rivière avec noblesse. Il inspira l’auteur Henri Miller, subjugué par la majesté du lieu, qui écrivit : « Il se peut qu’un jour, la France cesse d’exister mais le Périgord survivra, tout comme les rêves dont se nourrit l’âme humaine ».